CENTRE PSYCHOPHYSIO FRANCE - 525 Chemin d’Urfé, 42210 Montrond-les-Bains, France
Psychophysio pour burnout et dépression
www.psychophysio.fr
Le Burnout, la dépression et l'anxiété, symptômes, causes et évolution

Burnout et dépression - la méthode PsychoPhysio comme solution

LE BURNOUT

Le terme burnout est apparu dans la littérature scientifique à compter de 1974.

Le burnout peut impliquer des états de fatigue physique, émotionnelle et intellectuelle qui se traduisent généralement par un affaiblissement physique, une exténuation émotive, des sentiments d’impuissance, d’angoisse et de désespoir, ainsi que par le développement chez le sujet d’une attitude négative, aussi bien envers lui-même qu’envers son travail, la vie, les gens 1.

Le Burnout ou syndrome d’épuisement professionnel, est l’épuisement dû à l’ardeur au travail et affecte généralement le lot de professionnels qui ont, le plus souvent, la responsabilité de personnes et qui poursuivent généralement des objectifs difficiles à atteindre. Les situations à risque sont celles où il existe un déséquilibre entre les tâches et les moyens mis à la disposition pour les réaliser ou encore où il y a ambiguïté et/ou un conflit des rôles. Dans ces situations, la personne peut être insatisfaite ou douter de la valeur de son travail parce qu’elle compare le résultat avec une norme idéale ou par ce que ses réalisations ne correspondent pas à son identité professionnelle, à ce qu’elle aimerait vraiment faire et accomplir. 

1- Pines, A.M. et Aronson, E. 1981 Burnout : From Tedium to Personal Growth, New York : Free Press.

CAUSES DU BURNOUT

 Le burnout est en grande partie causé par le stress. Le stress est une réaction individuelle non spécifique à un stimulus psychologique ou physique de notre environnement. Ces stimuli peuvent être positifs (eustress) ou négatifs (détresse). L’intensité du stress dépend essentiellement de l’interprétation que nous faisons de l’information que nous recevons. Ces informations sont filtrées par nos structures biologiques, génétiques, psychologiques et cognitives.

Trop de stress, que ce soit par son intensité, sa durée ou par une combinaison des deux, épuise nos énergies. On devient alors non seulement improductif mais contre-productif et l’exécution d’une tâche supplémentaire, même minime, nous apparaît comme une montagne.

De manière générale, il y a un certain consensus autour de l’idée que des facteurs tels l’ambiguïté de rôle (École de Relations Industrielles, 1995), « le sentiment de manque de contrôle sur son environnement de travail et sur la perception que celui-ci est incohérent ».(Gilbar, 1998), le fait de manquer de dynamisme (lack of hardiness : Toscano & Ponterdolph, 1998), et enfin le manque de congruence entre les attentes face au travail et la réalité de celui-ci (Dierendonck & Shaufeli, 1998) favorisent l’apparition de l’épuisement professionnel.

Les principales conséquences du burnout physiquement et mentalement
Le burnout peut entraîner des conséquences physiques et mentales graves sur la santé des travailleurs. Nous nous y penchons en profondeur dans cet article.
Les signes précurseurs du burnout et comment les reconnaître
Il peut être difficile de reconnaître les signes précurseurs du burnout, mais il est important de les identifier afin de prévenir une détérioration de la santé mentale, physique et émotionnelle.

ÉVOLUTION DU BURNOUT

Il y a trois phases dans l’évolution du burnout

Phase Alarme – Lorsque le stress persiste un certain temps, il cause l’apparition de réactions caractéristiques. Ces réactions sont tout à fait normales et ne font qu’indiquer la présence de stresseurs.

Phase Résistance – Les stresseurs persistent inlassablement. Les premiers signes physiques caractéristiques de la réaction d’alarme ont virtuellement disparu, le corps s’adapte à la situation et la résistance s’élève au-dessus de la normale

Phase Rupture / Épuisement – La rupture survient suite à une exposition continue aux stresseurs. Les réactions d’alarme réapparaissent, mais ils sont maintenant irréversibles sans une intervention appropriée. Les systèmes de défense sont submergés: la personne devient non fonctionnelle, incapable de penser clairement, elle se sent toujours dépassée par les événements et vit, par le fait même, une inquiétude constante.

Le tableau suivant fait état des trois phases du Burnout et de ses manifestations au niveau physiologique et psychologique. 

Tableau Évolution du burnout

La mémoire humaine contient nos expériences, notre vécu, nos connaissances, nos valeurs. Cet imposant bagage se manifeste à travers des émotions et des comportements qui constituent l’empreinte de notre personnalité. Il y a deux catégories de mémoire : la mémoire à court terme et la mémoire à long terme.

Les évènements récents du vécu d’une personne sont présents dans sa mémoire à court terme et agissent en tant qu’éléments déclencheurs du burnout. L’expérience démontre qu’on ne peut pas inverser un burnout de façon permanente si l’on ne prend en considération que ces déclencheurs. Il faut également solliciter la mémoire à long terme.

cliquez ici

Les symptômes du Burnout

  • Perte graduelle de satisfaction au travail : le sujet n’a pas le goût d’aller travailler et se rend compte de la perte de plaisir au travail.
  • Apparition de plusieurs problèmes de santé mineurs : maux de tête, de dos, d’estomac, rhumes à répétition, troubles intestinaux, perturbations du sommeil.
  • Rejaillissement des problèmes sur le milieu de travail : le sujet réagit de façon inappropriée face à ses collègues ou à des situations de travail. Il devient de plus en plus irascible et se coupe de tout contact social.
  • La détérioration du rendement et de la productivité : elle s’accompagne d’une dépression et d’une apathie accrue. L’aboutissement final de l’épuisement se caractérise par une apathie totale et l’incapacité de mobiliser les ressources intérieures pour répondre aux exigences extérieures.

Personnes à risques

Les personnes à risque sont souvent celles animées d’un idéal de performance et de réussite. Voici d’autres caractéristiques des personnes les plus à risque de se retrouver en Burnout.

  • Personnes qui lient beaucoup l’estime de soi à leurs réalisations professionnelles
  • Personnes qui n’ont pas d’autre source de satisfaction que le travail
  • Personnes qui fuient les autres sphères de leurs vies en se réfugiant dans le travail.

Les symptômes de la dépression

La dépression est un malaise sérieux qui modifie l’image qu’une personne se fait d’elle-même, qui affecte son sommeil, son alimentation et comment elle voit les choses. La plupart des gens atteints souffrent d’une très grande tristesse, d’impuissance, de désespoir.

Les causes de la dépression ne sont pas connues. Certains chercheurs croient qu’elle est associée à un déséquilibre biochimique héréditaire au niveau des neurotransmetteurs, bien qu’elle puisse aussi survenir chez des gens où il n’y a aucun antécédent familial. D’autres la croient causée par des événements stressants et/ou par des changements importants dans la vie d’une personne.

Généralement, une combinaison d’éléments psychologiques, environnementaux et héréditaires contribuent à son apparition.

  • Tristesse qui perdure
  • Perte d’intérêt pour des activités qui étaient
  • auparavant plaisantes
  • Baisse ou perte de libido
  • Irritabilité, colère, découragemen
  • Pensées négatives, pessimisme, culpabilité
  • Problèmes de mémoire, de concentration,
  • difficulté à prendre des décisions
  • Désespoir, impuissance
  • Baisse de l’estime de soi, de la confiance en soi
  • Diminution ou augmentation de l’appétit
    (perte de poids ou prise de poids)
  • Perturbation du sommeil (se réveiller très tôt le matin et/ou
    avoir de la difficulté à s’endormir et/ou se réveiller fréquemment durant la nuit)
  • Maux de tête, constipation, avoir mal partout
  • Grande fatigue, manque d’énergie et de motivation
  • Inquiétude extrême, grande nervosité
  • Sensation de panique, angoisse
  • Difficulté à s’endormir

Personnes à risque 

La dépression est la cause première d’invalidité au monde. Il est estimé qu’elle atteint 9.5% de la population chez les 18 ans et plus et qu’une personne sur cinq va connaître un épisode dépressif durant sa vie. Les femmes sont particulièrement à risque, puisqu’elles sont presque deux fois plus nombreuses à en être diagnostiquées : 12% contre 7% pour les hommes. Bien que plus fréquente entre l’âge de 18 et 44 ans, elle peut apparaître à tout âge. Pour plusieurs, la maladie débute à l’enfance ou à l’adolescence. Elle passe alors inaperçue parce qu’à cet âge les premiers symptômes (humeur changeante, irritabilité, goût du risque) s’apparentent aux comportements que l’on voit couramment pendant l’adolescence.

Parmi les personnes à risque, nous retrouvons celles :

  • qui ont une faible estime de soi
  • qui ont un parent proche gravement malade
  • qui sont alcooliques
  • qui consomment de la drogue
  • qui traversent des épreuves stressantes ou traumatisantes
  • qui ont dans leur famille immédiate quelqu’un qui a souffert de dépression
  • qui souffrent de certaines maladies chroniques
  • qui prennent certains médicaments
  • qui ont déjà souffert de dépression

La méthode PsychoPhysio

Les émotions et le cerveau

Le burnout, la dépression et les problèmes d’anxiété généralisée ne sont pas uniquement des problèmes à répercussions psychologiques. Ils ont également des effets physiologiques importants qui doivent être pris en compte lorsque vient le temps de les solutionner. Deux dimensions de la personne sont donc intimement associées à ces problématiques : le corps et l’esprit. Les scientifiques ont longtemps cru que c’était le cerveau (avec ses mécanismes neuronaux, synaptiques et endocriniens) qui causait ou produisait les émotions. Les diverses branches des neurosciences nous font voir maintenant que c’est plutôt l’inverse : ce sont les émotions qui conditionnent les interconnexions du cerveau. Nos deux modèles, psychologiques et neurologique, vous fournirons des explications simplifiées qui aideront à comprendre pourquoi la Méthode PsychoPhysio apporte une solution, dans la majorité des cas, au burnout, à la dépression et aux problèmes d’anxiété généralisée.

femme en burnout

Top
Ce site utilise des cookies permettant de visualiser des contenus, d'afficher des flux d'informations provenant des réseaux sociaux et d'améliorer le fonctionnement grâce aux statistiques de navigation. Si vous cliquez sur « Accepter », nous déposerons des cookies sur votre terminal lors de votre navigation. Si vous cliquez sur « Refuser », ces cookies ne seront pas déposés. Votre choix est conservé pendant 6 mois et vous pouvez être informé et modifier vos préférences à tout moment sur la page « Gérer les cookies ».
Gérer les cookies